wang wei

 

Cascade au chant d’oiseau

Il était une fois, il y a plus de quatre mille cinq cents ans, au pays de l'empereur jaune, un devin-scribe pourvu de deux paires d'yeux lui permettant de pénétrer le cœur des choses et des événements; Cang Jie  leva les yeux vers le ciel pour y lire les constellations, il abaissa les yeux vers la terre pour observer les traces de pattes des animaux et il inventa les caractères d'écriture.


Il y a mille trois cents ans, au pays de l'empereur jaune, le peintre-poète Wang Wei exprime par toute son œuvre le lien vital qui unit l'homme à l' univers.


Une cascade rencontrée en Savoie ravive ce chant

Ainsi renaissent les traces qui lui donnent corps


45cmx35cm.1995

Poèmes peintsPoemes_peints.html
Rituelsrituels.html
Chants d’oiseauxChants_doiseaux.html
Pins et bambousPins_et_bambous.html
Bouddha lumièreBouddha_lumiere.html
De jour en jourDe_jour_en_jour.html

1. 2. 3.

RetourPoemes_peints.html
LivresLivres_.html